Togo : Le MSR plaide pour l’application de la loi sur le statut des anciens présidents de la République

0
215

En conférence de presse ce 15 jeudi mars 2018 à Lomé, le mouvement les Sentinelles de la République (MSR) a procédé au lancement d’une campagne de dénommée ‘campagne 75 /20-20’ destinée à susciter le débat pour l’application portant sur le statut des anciens présidents de la République et mobiliser les citoyens autour de la nécessité de l’alternance en 2020.

Le mouvement relève que la Constitution de 1992 prévoit en son article 75 cette disposition, mais cet article n’est pas mis en application jusqu’alors.

Face à cet état de chose qui freine l’alternance politique au Togo à cause du manque d’un minimum garantie après l’exercice du pouvoir, le mouvement compte procéder par une campagne de sensibilisation de deux semaines dénommée ‘campagne 75 /20-20’ à l’endroit des différents acteurs et l’ensemble des togolais à partir de ce jeudi 15 mars 2018 afin qu’une loi organique soit votée en ce sens.

Selon les responsables, le Togo n’a jamais connu d’anciens présidents vivants excepté Abass Bonfo qui a assumé l’intérim de Chef d’Etat en 2005 et qui est vite poussé dans les oubliettes de l’histoire.

Aussi estiment-t-ils que pour la résolution définitive de la crise politique actuelle que traverse le Togo depuis le 19 août dernier, le débat sur le statut des anciens présidents de la République doit être porté et nourri de façon constructive en vue de garantir au mieux une vie après l’exercice du pouvoir.

« Il serait approprié aujourd’hui, dans un souci d’alternance pacifique, d’œuvrer pour l’application de l’article 75 de la Constitution, en votant une loi organique qui détermine justement le statut des anciens présidents de la République. Le MSR croit en la force de l’application d’une telle disposition pour la dynamique d’un processus d’alternance démocratique au Togo et compte mener une action de communication, de mobilisation et de plaidoyer dénommée ‘campagne 75/ 20-20’ dont le message est je suis pour un statut particulier d’anciens présidents de la République au Togo ! Je libère mon peuple ! », a indiqué Docteur Emmanuel Gnagnon, Coordonnateur général adjoint du MSR.

Cette campagne de plaidoyer se fera à travers des séances de sensibilisation, des causerie-débats, des discussions sur les réseaux sociaux et des plateformes notamment whatsapp, facebook etc.

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here