Togo : Demande de l’interdiction des prochaines manifestations de la coalition par un collectif d’OSC

0
307

Un collectif des organisations de société civile (OSC) exige du gouvernement la réglementation voire l’interdiction des prochaines manifestations publiques au Togo.

Cette demande qu’il formule à l’endroit du ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales intervient suite à l’annonce faite mardi par la coalition de l’opposition qui veut renouer avec les manifestations publiques à partir du mardi 20 mars prochain.

Selon ce collectif, la programmation de ces manifestations publiques en ce moment constitue une violation du règlement intérieur du dialogue signé par les parties prenantes et qui dit en substance : « Les deux parties s’engagent à suspendre leurs manifestations publiques ».

Aussi relève-t-il que ces manifestations publiques ont des répercussions négatives sur l’économie nationales. « Cette situation d’instabilité créée par les manifestations quasi hebdomadaires de la coalition de l’opposition fait fuir les investisseurs étrangers qui se tournent vers les pays voisins », évoque la lettre.

Par ailleurs, le collectif demande au ministre d’interdire les manifestations publiques programmées par la coalition comme ce fut le cas d’une caravane d’une demi-journée qu’il avait voulu organiser la semaine dernière dans les rues de Lomé, au cas contraire cela relèverait de la politique de « deux poids de mesure ».

Plus loin, il estime que la loi Bodjona contient des limites et qu’il faut qu’elle fasse l’objet d’une révision à l’Assemblée nationale.

Enfin, le collectif souhaite également qu’une loi soit votée sur l’utilisation des réseaux sociaux pour que des sanctions soient prévues à l’encontre de ceux qui y font un usage indélicat et l’apologie de la violence.

Max D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici